Demeure de la famille Frost


Demeure de la famille Frost
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 CHAMBRE DE ABEL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abel Frost

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 15/05/2014

MessageSujet: CHAMBRE DE ABEL   Sam 3 Juin - 17:33

" />


Abel petit bout de quatre ans a beau avoir autour de lui sa tattapppute, son coffre, sa couleuvre arc en ciel,
une seule chose; la plus importante lui manque.
Les baisers de sa mère, qui ne manquait pas de venir le border le soir.

Le pouce en bouche comme pour combler se manque, Abel a les yeux qui papillote sous la fatigue.
Alors il s'endort... ses rêves autrefois plein de couleurs de ses bêtises d'enfants vire au cauchemars...
Il se voit au chevet de sa mère inerte... sa peau a perdu tout son éclat ce qui impressionne l'enfant qu'il est.

Son père de l'autre coté du lit à la tête poser tout contre le visage sans vie... il lui murmure quelques chose a l'oreille
a peine audible pour le petit garçon.
Mais dans cette chambre où règne le silence il lui entend dire... ""que ton âme repose en paix ma lionne"".
Rien n'échappe au gamin qu'il est.. mais ne comprend pas bien ce qui ce joue en cet instant...
il se hisse sur la pointe des pied pour poser ses petits doigt sur la joue de sa maman.

Stupeur quand le contact est glacial
Il a presque envie de hurler... et s'empresse de demander a son père

- hein dit elle fé dodo maman?

Comme pour  se rassurer. Oui! il veut entendre dire de la bouche de son père qu'elle dort..
Mais au fond de lui; il sait... il n'y avait  qu'a voir l'expression de son père où l'on peut y lire toute la peine, de la disparition
de sa femme....pour que tout petit qu'il est comprenne que quelque chose de pas normal c'est passer.


Abel se réveille en sursaut des larmes plein les yeux..
Il appel dans ses sanglots
-MAMANNNnnn.. MAAmannnnnnnn



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rackam29
Admin
avatar

Messages : 1004
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 45
Localisation : Troyes

MessageSujet: Re: CHAMBRE DE ABEL   Sam 3 Juin - 20:51

Il sortait de son entrevue avec Liliana et traversa les couloirs des appartements familiaux. Il n'avait pas réussi à voir son fils avant ça. Des projets plein la tête, il avait toute fois décidé de refaire venir  Abel au domaine. William lui restait chez ses tantes à Orleans pour l'instant. Depuis la fin de cette foutue guerre, il n'avait pas eut de temps de s'occuper de son fils et il c'était le moment, de prendre son rôle de père au sérieux. A peine rentré dans la chambre qu'Abel se réveillait d'un mauvais rêve surement...

-MAMANNNnnn.. MAAmannnnnnnn

Il se précipita  vite auprès de lui  et  le prit dans ses bras. Il embrassais ses joues pleines de larmes  et tenta de le consoler comme il pouvait.

"je suis là mon grand, ça va aller."

Le Lion avait toujours été proche de ses enfants mais il avait été très absent depuis le décès de Kloé. Sa maladie l'avait emporté et Abel avait vu sa mère étendue. Il ignorait  si ses souvenirs étaient encore clairs de ce jour funeste et il ne savait pas comment aborder la chose. Les enfants ne voient pas tout des liens de leur parents et ils les idéalisent sans savoir que parfois leur père et leur mère ne pouvaient plus s'aimer  comme au premier jour. Il avait vécu ça avec jax et il allait le vivre avec Abel. Moins avec William qui était encore un bébé, mais lui, il avait vu et savait que sa mère était partie chez les anges au ciel.

Il le déposait dans son lit  ensuite et s'assied  au bord lui caressant le visage il souriait à son fils.

"Tu m'as manqué tu sais?"

Bien sur qu'il lui avait manqué et son regard restait neutre cachant ses pensées à son fils. Car il lui faudrait faire accepter Sam,il espérait y arriver.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainederack.forumactif.com
Abel Frost

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 15/05/2014

MessageSujet: Re: CHAMBRE DE ABEL   Dim 4 Juin - 16:44




Bien que Abel avait vu sa mère étendu sans vie sur son lit.
Bien qu'il l'avait accompagner enfermée dans le cercueil. Abel avait occulté certains faits, surement pour se protéger
d'un chagrin qu'il n'était pas en mesure de maîtriser à son âge. Depuis ce jour là, les Nuits n'étaient plus qu'épouvante pour lui.

Comme il appelait sa mère des larmes plein les yeux, il reconnu la voix protectrice paternel
"" je suis là mon grand, ça va aller""

Abel tend ses petits bras ouvert vers son père comme un appel au secours.
L'enfant se laisse aller contre cet homme qui lui a donner la vie.
Il n'est plus que son seul repère, le seul qui pourrait le consoler , l'aider a passer ce cap insupportable,
qu'est l'absence incompréhensible pour son âme.

Rackam à rallonger son fils et lui caresse les joues où coulent les larmes de l'enfant.
Abel fixe l'adulte et lui demande entre deux sanglots:

- Maman va vénir... heinnn ditt popaaa????
Hein dit mamm fé dodo.. hein?... la-baaa....cé vrè... hein dittt cé vrè ???


Ses deux billes bleus, de son regard trouble, plongent dans les deux azures du père
Mais Abel sait!
Malgré son attente désespérer qu'il lui dise, que sa mère ne devrait plus tarder à arriver il reçoit pour toute réponse
"" Tu m'as manquer tu sais? ""

Les petits doigts du fils se crispent sur les mains fortes masculine
et lui répond:

-Tu va po patir hein?
Tu me lasse pu.. dit popa!? ... hein que tu me gade évé toi tousour?..
.


Abel avait peur de se rendormir sur un nouveau cauchemar et le cramponnait dure pour qu'il reste là
à ses cotés. Il avait surtout peur que son père comme sa maman disparaisse à tout jamais aussi....



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rackam29
Admin
avatar

Messages : 1004
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 45
Localisation : Troyes

MessageSujet: Re: CHAMBRE DE ABEL   Lun 5 Juin - 18:25

Abel, avait été choqué, et cela se voyait à sa façon d'être à sa façon d'avoir peur. Il lui sourit et caressa son visage alors que son fils se cramponnait à lui comme un mort de faim.

"Non mon grand je resterais là prêt de toi promis."

il s'installait   le dos contre le montant du lit puis lui sourit.

"Tu veux que je te chante une chanson dis moi?... Tu chantes avec moi si tu veux."

Il fermait les yeux et se reportait légèrement dans le passé. Sa famille avait été décimée par les guerres et les maladies,  il ne restait que trop peu de membres Frost. Abel sera l'héritier ainsi que William et l'enfant qui allait arriver dans quelques mois. Il soupir et repense à Angus, à Jax et Doni, ils lui manquaient tout les trois et il se sentait impuissant. Il se reprit et fixa Abel, lui sourit à nouveau et l'entoura d'un bras protecteur. Il se devait de préserver cette famille... sa famille, d'y intégrer Sam, comme une membre à part entière et voir ses enfants grandir en toute sécurité. Cette famille devait grandir et s'épanouir et cesser d'aller vers le déclin total. Il commence à chanter cette chanson que Doni chantait...

"Le coq au chant clair et sonore
Fait vibrer dans l'air matinal
Ses accents annonçant l'aurore ;
Chacun connaît ce gai signal.
Aussitôt la forge s'allume
Et ses étincelants rayons,
Font une auréole à l'enclume
Par d'éblouissants tourbillons


Il chantait doucement,  d'un calme olympien, Abel regardait chanter son père.

Le rythme du chant qu'il fredonne
Rend plus léger son lourd marteau,
Et bientôt l'acier qu'il façonne
Est prêt à passer à l'étau.
Sera t-il engin de bataille ?
Ou bien l'outil des paysans ?
Qu'il soit soc ou lance ou mitrail
Aux lueurs du feu qui pétille
Ce rude et brave travailleur,
Frappe en gardant pour sa famille
L'espoir d'un avenir meilleur."


Puis Abel avait fermé ses yeux et restait cramponné au bras du Lion. Ce dernier se baissait, puis lui donnait  un baiser sur le front de son fils.

"Dors bien mon grand, papa est là."

Le lion fermait les yeux un instant prit par la fatigue d'une longue journée aussi. Puis il s'endormit prêt du lionceau qui s'était coller à lui. Coucher de côté il entourait le petit dormeur, d'une façon protectrice. Il serait temps demain de lui parler de sa mère et de Sam.De les faire se rencontrer en sachant que tout irait bien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainederack.forumactif.com
Abel Frost

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 15/05/2014

MessageSujet: Re: CHAMBRE DE ABEL   Mar 6 Juin - 23:10

Quelques mots qui semblent calmer un peu l'enfant, mais Abel reste cramponner a son père
Il l'écoute fredonner cette chanson que lui avait appris Gardonia.
Il aimerait la chanter avec son père... mais ce soir il se contente d'écouter la voix qui le rassure le berce...
Abel finira par se rendormir aussi paisiblement que possible blottit dans  les bras protecteur
Il entend a peine son papa lui dire:

""Dors bien mon grand, papa est là."

Les mots lui arrivent comme derrière un voile doux et apaisant...
Abel se laisse aller dans les bras de Morphée et glisse vers un monde tout en couleur.
Il rêve de ces temps merveilleux... comme dans une danse où personnes ne manquent à l'appel, ses demi frères et sœurs sont là.
Il ne les as jamais connu pour certains d'entre eux... mais sait qui ils sont... sa maman lui sourit et lui dit combien elle l'aime... même Jax dont le souvenir, s'effacerait s'il n'y avait pas sa couleuvre arc en ciel pour lui rappeler son demi frère disparu, est présent. Ils dansent tous ensemble, le reste de sa nuit est fête.

Au lever du jour il baille la bouche grande ouverte... ses yeux papillote sous les doux rayons de soleil, et aperçois son père endormi près de lui. Abel est heureux et se dit:
"" papa avé promi... ""

Heureux comme un prince, que son père est tenue sa promesse, Abel s'extirpe du lit douillet pour faire une surprise
à cet homme...
Mais quoi donc?.... Son petit déjeuner en cuisine?

Sans bruit il sort de sa chambre en chemise pied nus... il longe le couloir de parquet... descend les marches à pas feutrer, un étage, puis deux...Bifurque sur sa droite pour longer un couloir plus sombre... Il n'aime pas voir les ombres des arbres danser sur les murs.
Tout en hâtant le pas pour leur échapper... Abel danse d'un pied sur l'autre...
Oui!.. le môme a une envie pressente...il s'arrête au milieu du couloir et réfléchit:
Doit-il remonter ou courir vers l'extérieur pour se soulager?

Son regard s'attarde sur les plantes en pots qui agrémentes le long couloir.
Apres tout!...il jette un œil furtif à sa gauche puis à sa droite... tend l'oreille... personne en vue?
C'était le moment de s'assurer qu'il était un grand.Comme lui avait signifier son père "" le jour ou tu sera capable de pisser droit, tu seras un homme mon fils""
Il s'empresse de révéler sa chemise, qu'il tient serrer entre les dents... se cambre un peu et vise une plante...
Comme, il se soulageait sur l'une d' elle, un bruit de camelles venant des cuisines lui fait tourner la tête vers le bruit suspect, et ne se rend pas compte qu'il dévie son tir..
Aie!...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariette Labonne

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 03/06/2017
Localisation : Dans sa cuisine ou une motte de foin !

MessageSujet: Re: CHAMBRE DE ABEL   Mer 7 Juin - 19:19

La bonne après avoir rangé ses outils de cuisine sortait d'un pas tranquille de son lieu de prédilection pour se rendre à l'étage mettre de l'ordre dans les chambrées.

Sa chausse à peine mise sur le long couloir menant aux escaliers que la Mariette ouvre grand les yeux et ronds comme des œufs de poules, pince ses fines lèvres l'une contre l'autre, devant son nez se tenait une demi portion arrosant de son mini goupillon de la plante verte, elle s'écria avec une voix de fermière d'alpages.


ÔOOOOOOooooo l'mazette par l'rubignoles séchées d'cureton ! J'm'en r'viendre pô !

Deux pas de géants, deux pas de dinde et la voilà dressée toute droite mains sur ses hanches, poings fermés face à un blondinet de trois pommes de haut, elle n'avait encore jamais vu ce garnement traîner dans le lieu.

Ti l'faire l'quoi l'pissailleur lôoooo ?!!!! D'ou ti l'sortir toua ?!


Voyant la flaque au sol, la bonne porte une main sur son front en tapant fort.

L'Mariette l'est l'point lô pour l'nettoyer d'là pisse d'gringalet l'mioche ! J'va t'en faire l'voir moué  l'politesse merdaillon !

Elle s'approche du gosse, lui choppe directement son oreille droite entre son pouce et son index, tirant un peu dessus ne tenant même pas compte de son petit matériel de mini homme encore pendouillant.

L'viendre avec moué, j'ti mène l'voir l'bellâtre d'patron di diou l'cornevache sans l'téton ! L'va t'mettre d'la raclée d'pisseur !

Mariette lui lâche l'oreille, le prenant par le bras, le poussant à arpenter le couloir en direction du bureau de son beau, magnifique, éblouissant bellâtre de maître des lieux.

Persuadée qu'elle venait de choper le morveux d'un employé du domaine.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Frost

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 15/05/2014

MessageSujet: Re: CHAMBRE DE ABEL   Mer 7 Juin - 21:16

ÔOOOOOOooooo l'mazette par l'rubignoles séchées d'cureton ! J'm'en r'viendre pô !

Abel surpris en flagrant délie n'en croit pas ses oreilles ni ses yeux non plus.
D'où elle sortait celle là? il lui manquait plus que le rouleau à pâtisserie , brandi à sa main pour couronner la vision horreur.
Il ne se souvient pas l'avoir jamais vu auparavant...

Pétrifié, devant cette femme aux courbes plus que monstrueusement généreuse, desserre les dents qui laissent retomber sa chemise. Ainsi l'objet du délie se retrouvait bien à l'abri.
Bouche béé devant cette femme imposante... il n'a pas le temps de prendre la tangente, ni de s'expliquer, qu'elle l'a déjà saisi par l'oreille.
Abel Hurle:

- LASSEEEE MOOiiiii... Lassé moiiii zé po fé esprais....zé vot' faute... zy été presqueuuu
'' déçu de ne pas pouvoir se venter auprès de son père qu'il était devenu un homme""

La bonne le lâche mais le saisi fermement par le bras le trainant de force dans le couloir...
Abel a beau vouloir freiner la marche, que  ses pieds glissent sur le sol entrainer par la femme...
Elle le tire jusque devant le bureau de son père et là d'un coup sec, Abel donne un coup un bon de pied bien placer dans  le tibia histoire
de l'arrêter dans son élan

L'va t'mettre d'la raclée d'pisseur !

-C'est mon popaaa... pis il é po là!... il fé dodo dans le lit à moi..
si si
( accompagne son affirmation de hochement de la tête)
Pis ze va l' dire que vou m'avé tiré mon zoreilleeee...et vous zetera dan les zoubiettes... si si!....

Il la regarde

zetes qui voussss?????? haannnnnnn
Moi ze veu faire la surprise à mon popa....Ze vut faire le pitit dezeuner pour lui. C'est mon popa d'amour a moi que zaime!...
Bahhh viiiii.
..

Abel la regarde lui faisant son regard de petit ange et lui offre son sourire, qu'il savait craquant.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariette Labonne

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 03/06/2017
Localisation : Dans sa cuisine ou une motte de foin !

MessageSujet: Re: CHAMBRE DE ABEL   Mer 7 Juin - 22:35

Pour un peu la bonne le ferait voler en le tirant, une fois tout près du bureau la fermière stoppe ces chausses tentant de le soulever alors que le gosse lui oppose une force contraire à se cramponner des pieds au sol en hurlant.

Citation :
LASSEEEE MOOiiiii... Lassé moiiii zé po fé esprais....zé vot' faute... zy été presqueuuu

Au moment ou Mariette tente de le soulever par les deux bras pour enfin atteindre la porte du bureau, voila t'il pas que le marmot lui envoi un coup de pied bien cadré, bien pointu...qui fait mal quoi !

Lâchant directement sa prise, la bonne femme tangue d'abord sur un pied puis sur l'autre, tourne sur elle même, on pouvait voir la tronche de Mariette viré au rouge écarlate, la coiffe partant de travers dans ses mouvements.


L'pipe d'bois tendue ! T'va t'prendre d'la torgnole l'gringalet ! L'parole d'Mariette j'ti pèle l'cul d'pisseur !

Elle se baisse pour glisser une main sous son jupon, tâtant son tibia, si bien que son fessier pour un peu aurait pu heurté la tête du blondinet le propulsant d'une charrette de long vers l’arrière. Mariette ne savait pas à qui elle avait à faire, dans sa tête pour le moment il ne s'agissait là que d'un gosse de domestique qui n'avait rien à faire là.

Alors se redressant, se tourne vers la mini portion, remonte de ces mains ses miches à bonne hauteur, remets sa coiffe en place sur sa tête, tente de faire celle qui n'a pas eu mal, puis lève son index qu'elle pointe dans sa direction, mais déjà l’effronté répond.


Citation :
C'est mon popaaa... pis il é po là!... il fé dodo dans le lit à moi..
si si. Pis ze va l' dire que vou m'avé tiré mon zoreilleeee...et vous zetera dan les zoubiettes... si si!....

Yeux dans les yeux, face à face, on aurait même pu comparer le moment  à une corrida hispanique, ou Mariette serait le taureau et le blondinet le matador, pour sur que là, oui là le matador piquait le premier de la espada ! Par contre Mariette n'en menait pas large, et de moins en moins large en entendant les paroles du morveux.

Citation :
zetes qui voussss?????? haannnnnnn
Moi ze veu faire la surprise à mon popa....Ze vut faire le pitit dezeuner pour lui. C'est mon popa d'amour a moi que zaime!...
Bahhh viiiii...

Misère ! Horreur ! Pendant une fraction de seconde la bonne reste dubitative, puis sans même sans rendre compte un peu perchée dans sa tête sourit même au gamin, une seconde pas plus qu'elle reprend déjà son sérieux de rustre fermière. Dans sa caboche résonnent les paroles « C'est mon popaaa... pis il é po là!  va l' dire que vou m'avé tiré mon zoreilleeee vous zetera dan les zoubiettes » et soudain un cierge s'alluma dans la tête de Mariette...pensa, le fils du bellâtre ça ? Le fils des plus belles fesses du royaume ?

Devant-elle le gosse lui souriait de toutes ces dents, avec un regard qui ferait fondre un glacier. D'ailleurs plus elle regardait ces yeux, plus elle contemplait son sourire, plus Mariette blêmissait...et si oui c'était le mini bellâtre. Non impossible repensa cette dernière, la patronette le lui aurait fait savoir. Sur un ton de chef répond au haut de trois pommes.

Chui l'Mariette l'bonne à tout l'faire l'ice lieu ! L'va rien l'faire d'tout toué ! L'cuisine lô bas l'être moué l'patronne !

Prise de doutes tout de même, la caboche en surchauffe, pour un peu elle en ferait ressortir de la fumée par ces oreilles la bonne.

L'va pô m'y l'dire qu'têtre l'fiston d'mon bellâtre d'patronnet toua, j'ti l'croire pô d'toute ! L'réponds moué j'ti dire !

Mais le gosse restait là, la regardant sourire tout en avant, regard la troublant, prise d'une panique soudaine la bonne femme le choppe de ces deux mains par chaque bras, le soulevant de deux pieds du sol  le secouant comme un prunier.

L'va dire l'qui t'être oué ?!! L'est l'quoi l'nom d'ton père l'de diouuu ?!!! Par l'cul d'none flétrit l'cause l'bardel ! L'me dis pô k'sé l'Burn l'ton pére hé ?!

Elle transpirait déjà, Mariette savait plus trop si le gamin ce moquait de sa poire ou pas...mais il lui fallait savoir qui était se mini portion très vite.

Espada = Epée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rackam29
Admin
avatar

Messages : 1004
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 45
Localisation : Troyes

MessageSujet: Re: CHAMBRE DE ABEL   Jeu 8 Juin - 7:29

Le lion avait dormi comme un loire et il ouvrit ses yeux et se rendit compte en tâtonnant la lit que sa femme n'était plus  là. Puis quand la brouillard dans sa tête  et ses yeux se dissipèrent,  il se rendait compte compte  enfin qu'il s'était endormi dans la chambre de son fils.

"Abel... Abel? "

Il se redresse   et essaye de voir   ou son fils peut être,  il regarde sous les couvertures puis  regarde dans la chambre et se demandait si il avait rêvé  ou pas,  puis il se levait  et se rendit dans  le couloir   essayant de le chercher  dans tout les recoins. Le Lion se rend  vers l'aile des bureaux   et entend son fils,  visiblement  il n'est pas tout seul  et se trouve à hauteur du bureau. Quand il le voit enfin il donne un coup de pied à Mariette et le lionceau ne se laisse pas faire.

Pis ze va l' dire que vou m'avé tiré mon zoreilleeee...et vous zetera dan les zoubiettes... si si!....

Il se pince les lèvres pour ne pas rire  puis  croise les bras alors que seul Abel pourrait le voir,  il se pose une épaule  sur le mur et assiste au spectacle. Abel est fort   oui et a déjà un caractère bien trempé, il en était fier de le voir se confronter au dragon Mariette et c'était une très bonne chose. mais il voyait que ça allait peut être un peu trop loin et le voir soulever comme ça à entendre la servante lui promettre une torgniole, son instinct de père pris le dessus.

L'va dire l'qui t'être oué ?!! L'est l'quoi l'nom d'ton père l'de diouuu ?!!! Par l'cul d'none flétrit l'cause l'bardel ! L'me dis pô k'sé l'Burn l'ton pére hé ?!

"C'est moi son père Mariette, reposez le par terre s'il vous plait. Vous avez devant vous mon lionceau."

Il était amusé plus qu'autre chose et tourna les azurs vers son fils.

"Et toi mon grand, qu'as tu fais pour mettre en colère notre si gentil Mariette?"

Il rit doucement   et les rejoins puis pris Abel dans ses bras et lui colla un baiser sur le front.

"Tu veux bien dire  à moi?"

Son regard se portait sur Mariette ensuite et d'un air amusé présenta son fils.

"Ma chère Mariette, je vous présente Abel, Korn Frost, mon fils. Il est arrivé hier de chez sa tante."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainederack.forumactif.com
Samsara Frost

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 29/05/2017
Localisation : Entre Les Mains Du Diable...

MessageSujet: Re: CHAMBRE DE ABEL   Jeu 8 Juin - 7:42

~ Plus Haut Dans La Chambre Du Couple ~


Doucement elle ouvrait les yeux...dans un état encore semi léthargique, un grand bâillement de la bouche, bras en l'air s'étire de tout son long avant de faire volte face sur sa gauche. Doucement Samsara cligne des yeux avant d'aller rechercher à tâtons la présence de son époux.

Mais là surprise, pas de corps chaud, pas de présence rien. Rack n'était pas à sa place d'honneur ! Au près d'elle, pourtant c'était les premières lueurs du jour à en juger par la lumière encore tamisée qui filtrait à travers les voilage de la chambre du couple. La jeune femme se redressant rapidement assise, se frottant son visage de ses mains reste quelques secondes à regarder la place vide.

Puis cette dernière retirant les draps entortillés entre ses jambes descend du lit portant une main sur ses reins et l'autre sur son ventre arrondi, qui d'ailleurs commençait à prendre grosse forme de plus en plus.

Dans sa longue chemise blanche elle entame le pas vers la porte de la chambrée en marmonnant...


J'espère que messire à une bonne excuse...

Une fois pieds nus dans le couloir , encore mal réveillée, sa chemise longue relevée de ses mains histoire de ne pas déguster de son nez le sol de trop près, elle s'avance tranquillement jusqu'aux marches menant à l'étage du bas. C'est à ce moment là, que la donzelle entend des voix venir de plus bas, elle stoppe un instant ses pas, tendant l'oreille...

Rack...mais il fou quoi et avec qui à discutailler de si bonne heure...?!

Sans attendre descend pas à pas tranquillement non sans bailler,  cheveux ébouriffés, bref avec une tête qui pourrait affoler un régiment de soldats près à l'attaque. Une fois presque arrivée au bas des marches ses yeux fonds un écarquillement direct...devant-elle, Rack et Mariette ainsi qu'Abel...le fils de son mari, de quatre ans de haut pas plus, une bouille craquante mais toute aussi espiègle, un regard aussi bleu que celui de son père, bref en gros tel père tel fils, à pas en douter c'était le portrait craché de son époux.

Droite, portant ses bras devant son ventre, mains jointes doigts entre croisés, la rebelle reste à les regarder ne sachant ce qui se passait, puis d'une petite voix, oui pour le moment c'était une petite voix...


Bonjour...

Tout d'abord son regard se porte sur Rack...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariette Labonne

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 03/06/2017
Localisation : Dans sa cuisine ou une motte de foin !

MessageSujet: Re: CHAMBRE DE ABEL   Jeu 8 Juin - 8:17

Mariette à soudain les hormones qui se mettent à jouer des castagnettes dans tout son fort intérieur en entendant, voyant son bellâtre de patron apparaître comme par enchantement. Quand il ouvre sa bouche instantanément la bonne se fige, le gosse toujours en hauteur.

Citation :
C'est moi son père Mariette, reposez le par terre s'il vous plaît. Vous avez devant vous mon lionceau. Et toi mon grand, qu'as tu fais pour mettre en colère notre si gentil Mariette?"

Elle fondait, elle se dilatait en regardant le maître des lieux, de la guimauve devenait la rustre fermière quand le son mélodieux de la voix de son patron percutait ses oreilles, c'était pour elle comme le chant d'un rossignol.

L'est l'votre l'tit piss...par l'culotte d'roy l'cornu !

Elle arrête de causer, écoute son maître encore.

Citation :
Ma chère Mariette, je vous présente Abel, Korn Frost, mon fils. Il est arrivé hier de chez sa tante."

Regarde le visage du marmot, et là...allait s'en suivre un rattrapage d'affection garantie envers le fils du maître à la façon Mariette ! Une fois que le père après une étreinte relâche le gosse, la bonne s'avance vers lui, et dans une pulsion débordante de tout sauf de maîtrise de ces gestes, la voila qu'elle saisie à nouveau le gamin, mais cette fois se baissant à sa hauteur lui prend d'une main l'arrière de sa tête, de l'autre un bras le tirant contre elle...sauf que, si brutalement que le petit se retrouve la face enfoncée contre les attributs généreux de la bonne.

L'viendre l'voir l'Mariette l'bô ! J'ti l'savoir l'point l'qui têtre l'bon sang d'gringalet ! T'va l'être l'miendre d'mini bellâtre moué par l'diable l'sans l'queue j'taime l'deja mazette !

Avant de lâcher le gosse sans tenir garde qu'elle était presque à l’étouffer. Se penche vers son oreille en lui murmurant.

Ch'ti dit l'rien d'l'oreille hé...moué j'dis pô qu'ta l'pissailler lô bas l'ptiot...

Regarde avec des yeux d'appétit son patron. Sourit en mode bonne domestique.

L'patronnet ! L'bô l'vot' fiston moué ! J'm'en va l'bien m'en l'cuper l'pour sur, l'foi d'Mariette l'vous z'inkiketer pô !

Pis la bonne voit arriver la sauvage de patronnette, la matte de haut en bas, hausse les épaules l'ingrate l'ignorant presque, ses yeux roulant tout merlan frit devant les deux bellâtres, ses deux bellâtre à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Frost

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 15/05/2014

MessageSujet: Re: CHAMBRE DE ABEL   Jeu 8 Juin - 18:04

L'va pô m'y l'dire qu'têtre l'fiston d'mon bellâtre d'patronnet toua, j'ti l'croire pô d'toute ! L'réponds moué j'ti dire !
L'va dire l'qui t'être oué ?!! L'est l'quoi l'nom d'ton père l'de diouuu ?!!! Par l'cul d'none flétrit l'cause l'bardel ! L'me dis pô k'sé l'Burn l'ton pére hé ?!


secoué comme un vulgaire prunier Abel n'a qu'une envie, c'est de la mordre pour se défendre... mais même ce geste il ne peut pas... Elle le tient prisonnier saucissonner entre ses mains d'une t-elle force, qu'elle lui fait mal...
Mais Abel aperçois son père qui se tient l'épaule contre le mur , témoin de la scène qui se joue .

"C'est moi son père Mariette, reposez le par terre s'il vous plait. Vous avez devant vous mon lionceau."
"Et toi mon grand, qu'as tu fais pour mettre en colère notre si gentil Mariette?"
"Tu veux bien dire  à moi?"


Abel fait oui de la tête à son père, quand la cuisinière lui repose enfin les deux pieds au sol.

L'est l'votre l'tit piss...par l'culotte d'roy l'cornu !

- ZE SOUIS LE FILS DE MON POPAAAAA hurle t-il... hein cé vré papa!?...

Le père les avait rejoint et prend son fils dans ses bras pour poser un baiser sur son front...
Abel se Cramponne dur enlaçant de ses petits bras meurtris son cou ,et lui claque une bise sur la joue.

Comme Rackam reposait le petit par terre... l'enfant n'u pas le temps de dire oufff, que la servante le tirait brusquement à nouveau à elle, et se retrouve le nez engoncé entre ses deux seins prêt à suffoquer...

L'viendre l'voir l'Mariette l'bô ! J'ti l'savoir l'point l'qui têtre l'bon sang d'gringalet ! T'va l'être l'miendre d'mini bellâtre moué par l'diable
l'sans l'queue j'taime l'deja mazette !
Ch'ti dit l'rien d'l'oreille hé...moué j'dis pô qu'ta l'pissailler lô bas l'ptiot...lui murmure t-elle
L'patronnet ! L'bô l'vot' fiston moué ! J'm'en va l'bien m'en l'cuper l'pour sur, l'foi d'Mariette l'vous z'inkiketer pô !


Là!... s'en était de trop... Abel se débat comme un lion pour se défaire de l'emprise et va se refugier derrière les jambes paternel, rouge de colère et par manque d'air. L'enfant se fraie un chemin entre celle-ci ,ne laissant dépasser que son joli minois.
Le môme lève les yeux vers son père comme pour demander son approbation et s'adresse à la femme qui lui a fait si mal .

Pooopaaa va zeté vous dans les zoubliettes.... si si!!!!....
où pir , va vous toturé...si si... avec la sèvre... hien cé vrai popa?  pis ze va vous zattassé .. pis zee mètré du sel sur les pieds à vous... et la sévre va lèssé...
Ah Ah Ah!...
.


L'enfant jubile se sentant plus fort sous la protection de son père... quand ont entend en arrière plan un ""bonjour""



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rackam29
Admin
avatar

Messages : 1004
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 45
Localisation : Troyes

MessageSujet: Re: CHAMBRE DE ABEL   Jeu 8 Juin - 18:57

Le lionceau se débat et il regarde la scène amusé mais un peu sceptique quand même.

"Hum, ma chère Mariette, je vous connais expressive, mais si vous pouviez éviter d'étouffer mon fils avec vos... hummm... si splendide poitrine."

Il toussa en même temps pour cacher les derniers mots et c'est à ce moment, que son fils vint se cacher derrière lui et lui proféra les menaces digne d'un Frost.

Pooopaaa va zeté vous dans les zoubliettes.... si si!!!!....
où pir , va vous toturé...si si... avec la sèvre... hien cé vrai popa? pis ze va vous zattassé .. pis zee mètré du sel sur les pieds à vous... et la sévre va lèssé...
Ah Ah Ah!....


Il faillit rire mais se retint et regardait son fils bien planqué tout de même et regardait sa tête qui dépassait.

"Comme tu y vas mon grand et qui nous feras de bons biscuits au caramel au beurre salée hum? Pui Mariette est adorable tu verras. Un peu brisque, mais adorable tu verras."

Les azurs, levés vers la servante ensuite, il souriait de la voir écarlate.

"Oui, c'est mon fils, et je ne doute pas qu'un bon petit déjeuner à la salle à manger serait apprécié par le petit seigneur."

Les paroles claquaient comme un ordre également, et comme pour calmer la situation. Il allait prendre son fils dans ses bras qu’apparut Sam.

Bonjour...

Le lion étira son sourire plus franchement et finit par soulever le Lionceau, regardant tour à tour Abel et Sam, il ne savait pas trop quoi dire à ce moment là. Il voulait parler à Abel avant de présenter Sam comme la nouvelle amoureuse du Lion et tout ça. Il inspira un grand coup et finit par dire à Abel.

"Mon fils je te présente Samsara... Puis à Sam... Sam, voici Abel mon fils."

Il était temps de parler des changements à Abel ainsi que de parler de sa mère, mais voulant faire les choses bien il proposa une idée.

"Dis moi mon grand, que dirais tu d'un bon petit déjeuner et de venir avec moi te promener ensuite?"

Il lui sourit et regardait Sam d'un regard perçant, il savait à quoi elle pensait à ce moment même.

"Tu viens prendre la petit déjeuner avec nous?"

Il posa Abel par terre et le tenait par la main. Puis rejoins sam et la regardait tendrement.

"Il a fait un mauvais rêve cette nuit, je suis resté avec lui."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainederack.forumactif.com
Mariette Labonne

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 03/06/2017
Localisation : Dans sa cuisine ou une motte de foin !

MessageSujet: Re: CHAMBRE DE ABEL   Jeu 8 Juin - 20:40

Mariette roule des billes en entendant le fils de son maître la menacer de la faire léchouillée par une chèvre. Mais la bonne femme persuadée que son bellâtre de patron ne ferait jamais ça, jamais il lui ferait de mal, car il l'aimait la bonne, même qu'il adorait embrasser ses joues le patron, pis parfois de ces mains fortes, énormes et si douces l'homme lui claquait de la fesse. Donc aucun risque qu'elle finisse aux oubliettes pensa cette dernière.

Sur d'elle profite d'un moment d’inattention de son patronnet en regardant la tête qui dépasse d'entre les jambes de celui ci, celle du gosse, qui se plaisait à la regarder moqueur. La Mariette rapidement lui tire la langue, puis tournant le dos, menton bien haut s'en va s’exécuter les ordres.

J'va l'donc mi l'faire l'bonne ripailles moué ! L'tiot l'être l'trop l'maigrichon l'cul d'poule tordu !

Passant devant sa patronnete, elle regarde du coin de l’œil son ventre, lui fait un sourire du genre...« t'vlà l'bien dodue l'toué « puis bien entendu sourit de toutes ses dents à son bellâtre de patron, chausses toutes en avant s'en va sans s'attarder préparer de quoi nourrir père et fils, les autres elle s'en tapait le coquillard la Mariette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samsara Frost

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 29/05/2017
Localisation : Entre Les Mains Du Diable...

MessageSujet: Re: CHAMBRE DE ABEL   Jeu 8 Juin - 20:55

Samsara une main sur la rambarde les regardaient tour à tour, quand Mariette lui passa devant avec un regard et une moue de moqueuse la jeune femme leva les yeux au plafond, ce fut à ce moment précis que Rackam remarqua sa présence.

Son époux tenait son fils dans ces bras, Rack semblait quelque peu prit au dépourvu, à court de mots, le regard du Frost allait et venait d'elle à l'enfant et vice versa, puis finalement...


Citation :
« Mon fils je te présente Samsara...Puis à Sam...Sam, voici Abel mon fils. « 

La rebelle regarde Abel, pendant un instant reste sans mot dire à son tour puis presque machinalement ses lèvres s'entre ouvrent...

Bonjour Abel...je suis ravie de faire ta connaissance...

Elle lui sourit timidement, il fallait avouer que rarement l'on pouvait voir Sam aussi calme, presque impressionnée, ceci dit de un, elle ne savait pas si Rack avait expliquer à son fils qui elle était vraiment, pour lui...qu'ils étaient mariés...de deux, elle n'avait pas ou plus l'habitude d'être en présence d'enfants, puis là il ne s'agissait pas de n'importe quel enfant, non, c'était le fils de son mari, le sang de son sang. La jeune femme reste là, on pourrait presque la croire figée, ne pipe pas un mot de plus alors que Rack lui proposait à son fils d'aller prendre une collation avant d'aller se balader.

Prenant une longue inspiration, s’apprêtant à tourner les talons pour remonter dans ses appartements pour s'habiller et se faire une toilette, renonçant à demander devant l'enfant des explications d’où ce dernier avait passé la nuit ainsi que le pourquoi, car ce n'était ni l'endroit ni le moment, il valait mieux pas que Abel assiste au tempérament haut en couleur de la rebelle dès leur première rencontre, puis pas le temps de toute façon que déjà son mari l'interpelle, Samsara arrête son mouvement et le regarde...


Citation :
"Tu viens prendre la petit déjeuner avec nous?"

Tout en déposant son fils au sol, il s'approche d'elle avec son éternel sourire de flatteur, mais aussi son regard qui se voulait à ce moment présent très attendrissant...

Citation :
"Il a fait un mauvais rêve cette nuit, je suis resté avec lui."

D'abord elle ne dit rien, ouvre sa bouche et la referme aussi sec, elle penche sa tête sur la droite pour apercevoir l'enfant reviens droite devant Rack avec une légère grimace aux lèvres...

Je...Oui ! Euh non ! Mais oui bien sûr très cher épo...heu Rack...un petit sourire...je monte m'habiller et je vous rejoins avec plaisir Rackam Frost...un petit appui prononcé sur son nom au complet...hem...je reviens ! je vous rejoins...

Se décalant un peu sur le coter, avant de tourner le dos regarde Abel lui faisant un petit clin d’œil, puis lève le menton devant le regard de son mari, on aurait pu croire voir Mariette pour le coup...sans un mot de plus remonte les marches.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Frost

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 15/05/2014

MessageSujet: Re: CHAMBRE DE ABEL   Ven 9 Juin - 19:03

Mariette lui avait tirer la langue en toute discrétion du maître des lieux.
Abel ne réplique pas... mais cela resterait gravé dans sa petite d'ange à demi-démon.

Rack l'avait pris dans ses bras et se tournait vers celle qui avait prononcer un "bonjour".
Il s'avance avec son fils plus prêt et prononce après quelques seconde d’hésitation silencieuse :

"Mon fils je te présente Samsara... Puis à Sam... Sam, voici Abel mon fils."

- Bonzz zour marmonne l'enfant ,quand même pas dénuer d'éducation


-Bonjour Abel... mais quand elle rajoute ""je suis ravie de faire ta connaissance."" Abel détourne la tète pour se cacher dans le creux du cou de son père


"Pas encoe zune aute bone"", ... se dit-il. Il avait u sa dose pour la journée. Puis, dans sa petite tète, entend son père qui lui avait proposer de manger
et d'aller ensuite  tout les deux se promener.
Remis sur ses pieds ,sa petite main est glissée dans celle de son père..
Mais les échanges de regard que se donnent  la femme et son papa, ne lui échappe pas. Sans chercher à comprendre, il tire la main
de celui-ci et trépigne:

- Vien popaaa viens!.. on va manzé le lé et pis  ont va couir deuillors...
Vien papaaaa.... viens!...

C'est comme ça qu'ils regagnent la salle à manger, laissant derrière eux cette femme qu'il ne connait pas.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rackam29
Admin
avatar

Messages : 1004
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 45
Localisation : Troyes

MessageSujet: Re: CHAMBRE DE ABEL   Lun 19 Juin - 17:01

[Plus tard dans la journée]

Il était monté dans la chambre et la porte ouverte il se trouvait nez à nez avec Lucifer. Il le prit dans ses bras et entrait dans la chambre.

"Abel?"

Personne ne répondait et il gardait la lapine dans ses mains et attendrait son fils assis sur le fauteuil à côté du lit du lionceau.

"On va l'attendre tout les deux tu veux bien?"

Caressant doucement la lapine il se perdit dans ses pensées.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainederack.forumactif.com
Abel Frost

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 15/05/2014

MessageSujet: Re: CHAMBRE DE ABEL   Mer 21 Juin - 15:02

Abel avait quitter sa chambre en trombe mais ralentit sa course en haut des marches..Il ne voulait pas être vu ni pris pour avoir fausser compagnie à sa belle mère.
C'est sans bruit, qu'il descend les marches un a une, rasant presque le mur sur sa droite..
Il tend l'oreille pour s'assurer que la voie est bien libre.
Son objectif, aller piquer quelques carottes en cuisine pour Luci.

Marchant sur la pointe des pieds, il longe le long couloir menant aux cuisines... Son regard s'attarde un instant sur la plante baptiser de ses soins au petit matin.
Les quelques fleur accrochées à la majestueuse plante piquaient du nez.... Aller savoir pourquoi.
Devant la porte fermée, il reste là figer la main sur la poignet de la porte.
C'est vrai, qu'il ne tient pas spécialement à rencontrer une nouvelle fois  la cuisinière, aux  démonstrations plus que généreuses,
aussi bien affectivement que directive.
Oh ça non!... il n"était pas prêt d'oublier, comment elle l'avait secouer ,à lui en faire décoller son pauvre cerveau .
Comment il s’était retrouver suffoquant le nez entre ses deux seins...Ah ça non!...sur, qu'il s'en souviendra longtemps , voir jusqu’à sa mort.

Abel, fait cependant tourner la poignet de la porte... l’entrouvre à peine...
S'aventure à jeter un œil... et là!...
C'était une Mariette, qui lui tournait le dos  faisait tourner dans la marmite une cuillère en bois à la main.
Elle chantait la cuisinière... Une chanson somme toute de son cru, qui parlait de son bellâtre de patron...
Entre chaque phrase, elle portait la cuillère à sa bouche pour goûter son plat...

Abel s'en lèche les babines, aux effluves délicieuse qui se dégagent dans la pièce.
Il voit bien les carottes posées sur la table... mais non!... il n'a pas envie de demander... et encore moins de révéler, que c'est pour un lapin. Valait mieux être prudent devant Mariette .

- za va alé au zadin ... vi!... le zadinié va donné a moi les caottes.. pense t-il


Et voilà notre gamin qui court vers le potager...
Abel longe les nombreuse allées entre les poireaux, les salades et les plantes aromatiques qui dégagent leur parfum envoûtant.
Le môme appel le jardinier, par ce qu'entre toute ces plantes, il se demandait où se trouvait celle tant convoité...
Il marche doucement, regarde, inspecte , cueille une belle tomates bien rouge au passage...

- mmmmmm ze l''aime moi la tomat

Abel s'en donne à cœur joie en mordant à pleine dents dans le fruit bien mure.
Si mure, que son jus dégouline sur sa chemise blanche... mais cela n'inquiète pas le p'tiot outre mesure...
Les doigts dégoulinants, Abel cherche de quoi s'essuyer...
Il fait un tour complet sur lui même et se rend à l'évidence, il ne trouvera même pas un chiffon .... Alors, d'un geste ample
s'essuie sur sa chemise faisant glisser ses petits doigts de haut en bas et de bas en haut.

Puis reprend sa recherche sautillant entre les allées...Abel fini par reconnaître les feuilles de dentelles des carottes...  et s'arrête devant le par terre.

- ze va pende une groze pou toi Lucie prononce t'il comme si elle était à ses cotés.

Abel se penche , saisi à deux mains  le feuillage et tire dessus.... regarde sa récolte, une moue sur la bouche.
La racine est à peine plus grosse que son petit doigt...
Vexé, la jette au sol et s'empresse d'en déraciner une autre puis encore une...
Les unes après les autres, à son grand étonnement, elles ne ressemblaient en rien à une carotte digne de ce nom.
Alors après avoir saccager le carré de racine orange... Soulever des monticules de poussières en cette journée ensoleillé... Abel se décide pour un bon gros choux.

Ni une ni deux l'embrasse de ses deux bras ses doigts repliés sur les feuilles pour amarrage.
Abel tire une fois... puis deux... en vain.

Il bougonne... s'énerve...
C'était quand même pas un légume qui allait avoir raison de sa détermination...
Alors il prend appuie sur ses talons.... le choux enlacer entre ses bras et laisse allé son petit corps vers l’arrière ... tire de toute ses forces.

- Hautttt hizzzzeeeee... hauttt hizzzeeeeeeee

Le géant vert fini par céder après une bataille rude et acharner...
Abel part en arrière et se retrouve les fesses au sol.
L'enfant rit a sa victoire et se roule au sol serrant amoureusement son choux dans ses bras.
Il fini par se relevé et fait chemin inverse, inconscient de son état lamentable... entre les taches rouges de la tomate... le vert gris du choux , la poussière plein la chevelure blonde et la terre coller sur sa tenue  , Abel avait plus du vagabond négligé que du petit garçon de bonne famille.

C'est tout heureux et fier de lui même qu'il remonte à sa chambre...
Se faufilant dans l’entrebâillement de la porte.... surprise!...
Abel scotcher sur place , bouche bée devant la vue de son père qui l'attend assis dans un fauteuil, Lucifer entre les main de celui-ci
Le môme déglutit...
le choux lui en tombe des mains dans un rebondissement sonore

- Oups!.....

Abel ne sait pas s'il doit lui sourire  de son air angélique ou faire profil bas...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CHAMBRE DE ABEL   

Revenir en haut Aller en bas
 
CHAMBRE DE ABEL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un pot de Chambre, signé Jean Erich René
» Chambre des députés / Fin de Mandat / « Qu’ils partent », soutiennent la société
» Démission de la vice présidente de la Chambre de commerce
» La Chambre Basse veut voler au secours de la population et renvoyer Alexis
» A PLATEFORME ALTERNATIVE SEMBLE EMPÊCHER L'INITE DE CONTROLER LA CHAMBRE BASSE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Demeure de la famille Frost :: Batiment de vie :: Appartements de la famille-
Sauter vers: